CLUB LOISIRS
MARTELL
En cette fin d'année et à l'aube d'une nouvelle saison Ludo et Lolo ont rencontrés les coachs chacun de leurs cotés pour une interview croisée sur la saison passée et celle à venir. 


1-Mimi, jean-yves quel bilan sportif et humain tirez-vous de cette saison ?

Mimi CEBRIAN : -le bilan sportif est très bon en terme de victoires et podiums ou tous les coureurs on pus s'exprimer toute la saison chacun avec ses moyens je voudrais revenir sur l'état d'esprit du groupe qui a était intéressant dans le sens ou dans un sport individuel le collectif prime et savoir que l'on peut compter sur son copain et vice versa dans la saison la ronde du Loiret a permis de partager et mieux se connaitre et tant que l'on restera sur cet ligne tout le monde sera gagnant
 Jean yves BESINEAUD :Quand nous avons pris la décision de nous occuper du sportif nous nous sommes imposés une feuille de route sur trois ans, avec pour mots d'ordre amitié, travail, respect. Nous sommes restés droits dans nos bottes malgré les critiques, maintenant Martell compétition est respecté, voir copié. Je pense que nos prises de position étaient les bonnes, le groupe nous l'a montré à chaque sortie. La première année nous avons construit un groupe, cette année nous l'avons fait évoluer. Tout le groupe a progressé nous l'avons constaté lors des entrainements cet hiver, c'était homogène, malgré les contraintes professionnelles de chacun. Nous avons eu de très belle satisfaction cet été, il ne faut pas oublier que les courses se gagnent l'hiver, l'été, c'est la récompense du travail hivernal. Le groupe a bien vécu, il a des choses qui se sont mises en place naturellement, les garçons aimaient se retrouver après la course autour d'un verre, des amitiés se sont créés, pour moi c'est très positif sur le plan humain.

2- Quels sont les forces en présence pour cette prochaine saison ?

M.C : les forces pour cet année le collectif qui n'a pas trop évolué maintenant nous attendons que certains confirmes leur saison et d'autres franchissent un palier et ce donne les moyens suivant leur disponibilités nous avons ciblés certaines choses a améliorer nous en avons parlé  a la réunion  des coureurs à eux de jouer
J.Y.B : Les forces en présence pour 2019, Martell compétition a des coureurs dans toutes les catégories en ufolep, c'est assez équilibré, en FFC c'est plus compliqué, car il n’y a que quelques coureurs qui ont pris des licences, mais la qualité est là. Nous avons des attentes de la part de certains garçons, nous ne voulons pas leur mettre la pression, mais ils ont les moyens de mieux faire. Le groupe a pris conscience en ses moyens, nous pensons qu'il va encore évoluer, avec beaucoup choses positives. Nous avons fait un recrutement assez restreint car nous voulions rester sur un effectif stable, il y a 3 féminines qui nous ont rejoint cette année, c’est dans la suite logique de nos objectifs. Nous avons une section handisport qui a du mal à décoller, je pense que c'est une piste qu'il va falloir exploiter dans les prochaines années.

3- Quels sont les objectifs pour cette nouvelle saison ?

M.C : les objectifs un maillot  sur un championnat, une victoire sur notre course de Louzac peu importe la catégorie, prendre le départ d'une course pour faire le meilleur résultat possible, et que certains dans chaque catégories un  coureur  fasse passer les consignes cela évitera que tout le monde parle et  de courir à l'envers et d'avoir toujours un coup d'avance de ne pas subir la course et faire confiance à celui qui est le plus en forme sur cet course c'est de la communication on perd ensemble on gagne ensemble.
J.Y.B : Lors de la réunion des coureurs nous avons mis l'accent sur les championnats,( départemental, régional), sélection championnat de France. Nous avons demandé aux garçons de se fixer des objectifs dans la saison qu'ils puissent travailler en fonction de ceux-ci  aussi bien en course qu’à l'entraînement, nous leurs avons fourni des plans d'entrainement, ces plans sont des outils pour faire progresser chacun et chacune et en aucun cas imposés. Nous avons l'exemple de Tony Gaboriaud pour qui la route ne l'intéresse pas forcément, préfère le cyclo-cross nous l'avons encouragé dans cette voie. Nous connaissons les contraintes du sport cycliste sur la vie familiale et professionnelle, nous laissons le choix aux coureurs de l'adapter en fonction de ses contraintes personnelles, nous savons que c'est la partie la plus complexe de sport amateur.

4 Comment allez-vous préparer ces prochaines échéances ?

M.C : garder ce qui marche les entrainements du samedi après-midi 2mois foncier -force ensuite début janvier commencer a travail en groupe l'intensité progressivement nous allons ajouter le dimanche matin la sortie sera plus courte avec des exercices spécifiques nous en discuterons avec les coureurs je le répète nous proposons des entrainements pour que tous les coureurs puissent progresser chacun a reçu un plan d'entrainement  pour la semaine par rapport aux nombres de sorties et bien détaillé avec des exercices à faire régulièrement avant le début de saison et pendant la saison ce donner des objectifs et sortir de sa zone de confort sans se prendre la tête on impose rien mais il faut un minimum car le cyclisme c'est pas simple vu le niveau, surtout prendre  du plaisir .
J.Y.B : Pour nous l'échéance immédiate c'est la rencontre avec les partenaires ceci va déterminer les actions que nous allons pouvoir mettre en place pour l'année 2019, stage, course par étape. Dans une conjoncture difficile pas aisé de dire aujourd'hui comment nous allons préparer certaines échéances, nous ne le savons pas, nous attendons février pour prendre des décisions définitives sur les actions que nous allons pouvoir offrir aux coureurs, nous restons optimistes, nous sommes confiants en l'avenir, que Martell compétition reste le leader en Charente et dans la région grande Aquitaine dans les prochaines années. Nous faisons confiance aux hommes et dans l'avenir Martell compétition.